Quelque chose de David Bowie

20160112_BOWIE_HP-slide-DMXR-videoSixteenByNine3000-v2Trois mots. Trois petits
mots tombés à 8 h
du matin dans tous les
journaux de toutes les
radios, sur tous les sites
internet de la planète.
Bowie est mort.
On sait bien sûr que c’est
vrai mais on n’a pas envie
d’y croire : il y a quelques
minutes, il était là,
fidèle au rendez-vous
quasi-quotidien qu’on
avait avec lui, depuis de si
longues années. Sa voix,
son sourire, ses yeux
vairons, son énergie,
son élégance naturelle,
sa créativité inouïe
comme autant d’antidotes
nécessaires à la folie
du monde : tout cela
remonte doucement à la
surface de la conscience,
au rythme des hommages
qui se succèdent, tandis
que, en chacun de nous,
ce sont les souvenirs
qui se bousculent.

 

Un exemplaire de Ziggy
Stardust en vinyl que l’on
a conservé comme
une relique, les larmes
chaudes versées aux
arènes de Fréjus en
entendant Life on Mars,
l’espoir déçu de le revoir
en concert à
Carcassonne, le bonheur
fou d’entendre retentir
l’intro d’Ashes to Ashes
sur un programme
de radio capté de nuit en
pleine mer …
On a tous en nous
quelque chose de David
Bowie.
Et ça, même la
mort n’y peut rien.

Publicités