Les temps changent

police« The times they are achangin’ » chantait en 1964 Bob Dylan, honoré cette année par le prix Nobel de littérature. Les temps changent, en effet…On a déjà signalé, dans cette chronique, l’étonnement que peut susciter l’union « sacrée »de tous les politiques autour de la construction de prisons, ici comme ailleurs.Même unanimité quant au déploiement de la vidéoprotection : les quelques voix qui osent s’élever pour alerter sur cette surveillance généralisée de l’espace public, sont vite renvoyées à leur angélisme soixante-huitard. Comme si George Orwell n’avait jamais dénoncé, dans « 1984 », les dangers de Big Brother…Un autre sujet qui fait consensus politique en ce moment, c’est la colère des policiers, et la nécessaire augmentation de leurs effectifs, ainsi que de leurs pouvoirs. Le témoignage
publié cette semaine dans L’Indépendant, où un policier narbonnais raconte les crachats de jeunes sur les voitures de flics, en dit long en effet sur le respect à rétablir à l’égard de ceux qui sont chargés de veiller à la tranquillité et à la sécurité publique.

Respect qui doit toutefois être à double sens. Car les contrôles au faciès et les petites brimades envers les jeunes beurs existent encore, nombreux témoignages à l’appui. Et sur
ce point, c’est bien dommage, il n’y a pas de consensus politique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s